Petit historique de la Marbella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petit historique de la Marbella

Message par Maddox le Dim 30 Aoû - 15:46

I) Présentation

Jusque dans les années 1980, Seat produisait des Fiat rebadgées.

Parmi ces modèles se trouvait la Seat Panda, cousine de la bien nommée Fiat Panda, qui vit le jour en 1980.

La Seat Panda fut lancée en Espagne sous 3 versions : 35 - 40 et 45.

-Seat Panda 35 : moteur 843 cm3, 35 ch, provenant de l'ancienne Fiat 850, version destinée uniquement au marché espagnol à l'origine mais exportée en France et en Allemagne pour ses avantages fiscaux, distribuée dans le réseau Fiat sous le nom de Fiat Panda 34,
-Seat Panda 40 : moteur 903 cm3, 42 ch, base identique à celui de la Fiat Panda mais carburateur et taux de compression (7,8/1) différents pour fonctionner à l'essence ordinaire. Modèle réservé uniquement au marché espagnol.
-Seat Panda 45 : moteur 903 cm3, 45 ch dérivé de celui de la Fiat 127, comme sur Fiat Panda 45, modèle aussi exporté sous le nom Fiat Panda 45.

Seat Panda :



En 1986, le couple Fiat-Seat se sépare mais la version espagnole continuera d'exister sous le nom de... Marbella !

Fiat ayant trainé Seat au tribunal pour plagiat de ses modèles, la Seat 127, rebaptisée Seat Fura mais sans aucun changement par rapport au modèle d'origine, ainsi que la Seat Ritmo rebadgée Seat Ronda, l'entreprise espagnole ne voulut pas courir de nouveaux risques et négocia la poursuite de sa licence pendant 10 ans pour la production de la Panda qui serait rebaptisée Marbella. Fiat lui accorda cette licence car entre temps, la Fiat Panda avait beaucoup évolué et le modèle italien n'avait plus rien à voir, technologiquement parlant, avec la première version de la Panda que Seat voulait continuer à fabriquer. Seat, malgré son intégration progressive dans le groupe VW maintiendra la fabrication de la Marbella jusqu'en 1998.

La Seat Marbella ne sera déclinée qu'avec le moteur Fiat de 903 cm3 malgré les différentes versions (différences d'équipement comme l'essuie glace arrière ou la boîte à 4 ou 5 rapports), toujours dérivé de celui de l'ancienne Fiat 127, et qui ne figurait plus au catalogue Fiat. Le modèle Marbella "bénéficia" (ou fut affublé) de retouches esthétiques qui le distinguaient de l'ancienne Fiat Panda.

A noter, la série Spécial dispose d'un original carburateur piloté électroniquement.

Seat Marbella :



On ne le voit pas mais les feux arrières sont spécifiques à la Marbella : ils sont plus gros.

Au cours de sa vie, le modèle sera décliné en version Terra que voici :


En 1998, la Marbella laisse la place à la Seat Arosa, de nouvelle conception mais les moteurs Fiat essence 903 cm3 et diesel 1 714 cm3 continueront à être montés sur les Seat Ibiza et autres modèles espagnols pendant de longues années, mais ceci est une autre histoire.


Source principale : https://fr.wikipedia.org/wiki/Seat_Marbella

II) La Panda/Marbella en compétition

Malgré un certain manque de sportivité, la Seat Panda connaîtra aussi une déclinaison sportive réservée à la compétition : la Seat Panda 45 Groupe 2 pilotée par Carlos Sainz (sa première voiture de compétition).



Ses caractéristiques :



A noter qu'il a existé un trophée espagnol réservé à la Marbella en rallye mais à ce jour aucune information n'existe dessus. RMO Parts a relancé le trophée et la préparation consisterait en ceci : arceau, suspensions, baquets et volant typé course.

Version d'origine :


Version 2015 :


Fastbravo a aussi développé quelques modèles de rallye : des tractions et une 4x4 S1000 que voici :



Les tractions en action (120ch d'après Fastbravo, aucune information dessus) :


La S1000 en action (140ch) :


Certains pilotes se font plaisir à l'image d'Alvaro Jimenez :



BONUS : l'avis du rédacteur !


Je possède une Seat Marbella Spécial dépourvue de tout équipement et avec un seul essuie glace en tout et pour tout. Le moteur est alimenté par une injection monopoint assez gourmande qui permet de faire entre 300 et 400km avec un plein (le réservoir faisant 34L). L'essieu arrière dispose d'antiques ressort à lames.
Le confort et l'habitabilité sont assez modestes mais le coffre est assez grand.
Le moteur, bien que petit (903cc pour 40ch associé à une boîte 5 vitesses) est assez rageur. Sauf quand il rencontre une côte. Il est possible de rouler tranquillement en ville en 5ème à 50 et d'accélérer sur le même rapport pour une voie d'insertion ou de la départementale. Il est quand même utile de rétrograder pour gagner en accélération.
Malgré de piètres qualités routières, c'est une voiture attachante qui permet de se déplacer tous les jours à condition de ne pas faire 100km d'autoroute ou de vouloir grimper une montagne.

Maddox

Messages : 107
Date d'inscription : 30/08/2015
Age : 27
Localisation : En bas à droite de la carte

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum